Le musée

Situé à l’entrée de la presqu’île de Quiberon, à la sortie sud de la commune de Plouharnel en direction de Quiberon,

à 4 km de Carnac, à 13 km de Quiberon, le musée s'est installé dans un blockhaus infirmerie allemand construit en 1941.


Hasard

Hasard de l’histoire, il se situe précisément sur la ligne de défense républicaine lors de la bataille dite de Quiberon (juillet 1795) qui opposa les troupes des chouans et des émigrés d’Hervilly aux armées républicaines du général Hoche. De ce musée, on aperçoit d’ailleurs la colline de Sainte-Barbe où s'était posté le général Hoche, grimpé dans le clocher de la chapelle afin de dominer la bataille.

Que trouve-t-on au musée de la Chouannerie ?

Fondé en 1985 et ouvert symboliquement le 14 juillet par Guy Halna du Fretay, l'unique musée de France consacré à la Chouannerie, à la Vendée et aux Guerres de l'Ouest propose aux visiteurs plus de 400 pièces (cartes, documents, armes, costumes, objets divers, gravures originales de Marcel de Villemoisson, etc.), retraçant l'ensemble des événements des Guerres de l'Ouest de 1793 à 1832, à partir de vitrines et de tableaux d'explication. Quelques pièces prestigieuses attirent particulièrement l'attention des visiteurs, notamment, les lettres prônant l'extermination des Chouans. Ces collections très émouvantes permettent de mieux comprendre ce qui s'est réellement passé à cette époque.

Le portrait de Cadoudal au Musée de la Chouannerie

Unique portrait réalisé du vivant de Cadoudal, un tableau d'un anonyme datant de 1804 vient d'arriver au Musée de la Chouannerie, à Plouharnel. Il sera officiellement installé le 23 juin 2010.

Il n'était jamais sorti de la famille versaillaise qui le détenait précieusement depuis plus de 200 ans. Mis sur le marché d'art parisien il y a quelques mois, il vient d'être acquis par le musée de Plouharnel. Prévenu par un marchand que cette œuvre inédite était à vendre, Reynald Secher, l'actuel directeur du musée, n'a pas hésité à s'endetter pour acheter le portrait.

Chargé d'histoire, ce tableau représente, en effet, tout un symbole. Réalisé quelques heures seulement avant l'exécution du contre-révolutionnaire breton à La Conciergerie, il montre l'homme, la chemise largement ouverte, le regard «déjà ailleurs», comme le souligne le conservateur.

Toute l'âme de Cadoudal

Figure emblématique de la chouannerie, Georges Cadoudal (1771-1804) reste un grand personnage de la Bretagne. Mort à l'âge de 33 ans, il n'a posé qu'une fois de son vivant, peu de temps avant son exécution, comme il était de coutume pour les condamnés à mort. Véritable force de la nature, le chef breton apparaît dans ce tableau avec sa veste sur l'épaule, comme résigné. «Toute l'âme de Georges y transparaît: son intrépidité, son éternelle jeunesse, sa détermination et sa foi se lisent sur son visage», note Grégoire Lacroix, expert en art à Paris à l'appui.

Le Télégramme - 23 juin 2010


OUVERTURE DU MUSÉE :

du 1er avril au 31 octobre.


Horaires :

Du 1er avril au 14 juin : de 14h00 à 18h00.

Du 15 juin au 31 octobre : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Durée de la visite : environ une heure.


Tarifs :

Adulte : 7 €.
Etudiant & Scolaire : 5 €.

Groupe d’adultes (à partir de 10 personnes) : 5 € + Possibilité d’avoir un guide, historien professionnel (50 €) à partir de 10 personnes - sur réservation uniquement - Toute l'année.

Durée de la conférence : 1h30 + visite du musée.

Gratuit pour les enfants jusqu’à 12 ans à condition d’être accompagnés d’adultes.